Rencontre avec Blandine…

BlandineJ’ai un super pouvoir, je suis télépathe, ce qui me permet de lire dans vos pensées. Je sais et connais tout sur tout le monde. Pas de secret avec moi, je capte l’essence même de votre esprit. Par exemple là, je vous entends et vous vous dites : « Oulah ! Si elle sait ce que je pense, je suis dans la panade !» Et je vous répondrai « Oui, je sais ! Et c’est pas joli joli ! ».

Mais bon revenons à nos moutons, le sujet, c’est-à-dire NOUS, MOI, JE.

Alors, je suis une personne drôle (enfin, à vous de voir, cf intro) ; j’ai un sale caractère (mon père est breton), je suis une tête de mule, comme on dit par chez moi : j’aime bien avoir raison. Je range de manière désorganisée. Je suis tête en l’air. J’aime rajouter mon petit grain de sel ou parler pour ne rien dire et parfois sans réfléchir. Je suis « miss gaffe », c’est-à-dire que les questions à ne pas poser, je les pose : je saute dans le plat à pieds joints. Je rigole pour un rien (parfois toute seule) et j’adore les blagues pourries.

Parfois les gens disent de moi que je suis « mignonne » et j’ai horreur de ça !

Bref, je suis moi !

Partir à l’étranger, vers cet inconnu qui me galvanise, c’est comme une forte sensation de chaleur. Je te découvre sans te connaître, aventure humaine exaltante qui trompe ma crainte du quotidien. Mon ailleurs est chez moi.

Cette sensation que je raconte est quelque chose que j’attends ardemment.

J’apprends de nous mais toi, qu’apprends-tu de moi ?

De mes études dans un IUT carrière sociale, je retiens deux belles années de découverte et d’émancipation grâce à des rencontres, des coups de cœur amicaux et professionnels qui arrivent comme des évidences, de ceux qui vous changent une vie, qui vous réconcilient avec vos questionnements, avec votre recherche. Qui vous donne confiance pour entreprendre, pour se projeter et pour enfin choisir.

Au cours de mes différents stages, j’ai pu développer des projets d’animation et d’indépendance pour des réfugiés Roms, ainsi que des projets liés à la prévention sur la sexualité dans les collèges.

J’ai découvert une autre forme d’éducation, celle qui intègre, celle qui nous affranchit, celle qui nous rapproche. Dans cette culture, qui s’invente par tous et pour tous, on peut dire que j’y ai trouvé ma place et l’envie d’agir.

Pour mon futur proche à Lomé, je compte rester moi-même, poser pleins de questions, écouter, accompagner des projets, leurs projets, ensemble. Essayer d’apporter un point de vue ludique dans l’apprentissage, inventer ensemble la pédagogie qui convient le mieux, pourquoi pas une « école buissonnière formatrice » ?

Pour moi, le plus important, c’est de déconstruire mon regard, pour ensuite le reconstruire, avec un angle plus large.

« L’élève n’est pas qu’un vase qu’on remplit mais un feu qu’on allume. » – Montaigne

Blandine GABILLARD

Un petit clic et c'est parti !

Créons des ponts entre les mondes !
RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *