Real Investigation of Social Economy RISE

Un projet d’enquête sur l‘économie sociale et solidaire et sur les différentes formes d’économie alternatives

en Europe, Asie et Amérique du Sud.

Alors que l’on parle beaucoup d’économie sociale et solidaire, nous nous interrogeons :

Pourquoi a-t-on besoin d’ajouter « sociale et solidaire » ?

L’économie n’est-elle pas sociale par essence ?

               Notre projet est né d’un constat, en France la loi Hamon relative à l’ESS sortie en juillet 2014 ne semble pas répondre aux attentes des acteurs concernés. Par exemple une entreprise classique ayant un fort impact social ne sera pas considérée par la loi ESS, en raison de sa gouvernance interne et de sa dimension lucrative. Une entreprise s’engageant véritablement dans une démarche RSE ne sera pas non plus considérée alors que son impact pourrait être plus fort qu’une association dont la gouvernance est parfois loin d’être démocratique.

               Nous nous interrogeons sur la volonté et la capacité des pouvoirs publics à répondre aux besoins des acteurs portants ces alternatives.

  • L’institutionnalisation de l’ESS est-elle réellement favorable aux acteurs ?

  • En ont-ils besoin ? Sont-ils demandeurs ?

  • La «récupération» des initiatives citoyennes par l’État est-elle une menace ?

  • Y-a-t-il une réelle remise en cause en profondeur du système en place ?

               Pendant 3 mois nous étudions l’économie sociale et solidaire en France, puis au premier semestre 2015, nous partirons étudier les différents modèles économiques en Belgique, Inde Thaïlande, Équateur Pérou et Bolivie.

Nos objectifs pendant la mission :

  • Se faire idée personnelle sur l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, et sur sa capacité à se pérenniser.

  • Constater les différentes politiques publics menées pour soutenir les économies alternatives et analyser leur efficacité sur le terrain.

Nos objectifs à notre retour :

  • Faire un rapport sur les différentes initiatives gouvernementales en faveur des économies alternatives à l’étranger, et le mettre à disposition des acteurs que nous aurons rencontré tout au long de notre projet.

  • Intervenir lors d’événements sur l’économie sociale et solidaire pour apporter un regard plus nuancé sur les pratiques en France, en témoignant des initiatives citoyennes ou gouvernementales qui fonctionnent ou non à l’étranger.

  • Intervenir dans des lycées et à l’université pour sortir les jeunes de la vision fataliste qu’ils ont sur le monde, en montrant qu’il y a des alternatives et que chacun peut être acteur du changement.

Un petit clic et c'est parti !

Créons des ponts entre les mondes !
RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *