« Préjugés, vous ne passerez pas ! »

Avenir En Héritage, l’Afev et The Roof organisaient jeudi 11 mai une soirée autour des préjugés et des inégalités dans le monde. Retour sur cette initiative positive.

Préjugés/stéréotypes : qu’est-ce que c’est ?

Petit retour sur ces notions d’importance.

Selon le RECIDEV (réseau citoyenneté et développement) le terme « préjugé » signifie littéralement juger avant, c’est donc un jugement de valeur. Avoir des préjugés, c’est formuler un jugement inconsidéré et définitif sur une personne ou un groupe de personne sans les connaître suffisamment. L’origine des préjugés est avant tout socioculturelle mais aussi cognitive. Le cerveau, submergé par le grand nombre d’informations qu’il reçoit quotidiennement, utilise des stratégies afin de simplifier les informations, ce qui a pour conséquence de créer des stéréotypes. Dans tous les cas, les préjugés peuvent être dangereux car ils simplifient et généralisent, ils peuvent alors devenir facteur d’exclusion et d’explosion au sein d’une société multiculturelle[1].

Le concept de stéréotype a été introduit par le journaliste et commentateur politique américain Walter Lippman (1889-1974) dans son ouvrage « L’Opinion politique » (1922) pour qualifier des « images mentales » résistant à tout changement ou à toute remise en cause. Les stéréotypes sont des représentations sociales standardisées qui catégorisent de manière rigide et persistante tel ou tel groupe humain. En proposant une grille de lecture simplificatrice, basée sur des a priori, ils déforment et appauvrissent la réalité sociale[2].

Un partenariat pour un triple objectif : lutter contre les préjugés, favoriser le lien social, connaître l’Autre.

Tant de différences nous opposent que l’on oublie ce qui pourrait nous rassembler. La compréhension de l’Autre est essentielle au lien social et les trois associations partenaires de cette soirée l’ont bien compris.

   Avenir en Héritage avec son projet « Au-delà de la carte postale » tente de donner un autre regard sur le thème des migrations et des étrangers vivant à La Rochelle. Un regard positif, et différent qui permettrait de favoriser la cohésion sociale. Cette année Sarah Maouche et Clémence Lepape, volontaires en service civique, ont réalisé une exposition autour des étudiants internationaux à découvrir à The Roof.

   L’Association de la fondation étudiante pour la ville (AFEV) est une association étudiante qui a pour « volonté de lutter contre les inégalités et la relégation dans les quartiers populaires en France, en créant, à côté des politiques publiques, des espaces d’engagement citoyen pour les jeunes, en général, et pour les étudiants, en particulier »[3]. Son action phare est l’accompagnement individualisé d’enfants en difficultés scolaires. Selon l’association « cette action, grâce au lien humain et solidaire qu’il crée, contribue à aider, redonner confiance et offrir une ouverture culturelle à des milliers d’enfants et des jeunes »[4].

   The Roof, enfin, est un espace urbain de loisirs, de liberté et de création destiné à tous les publics, pour s’initier et pratiquer l’escalade sur blocs (et au-delà), se restaurer, se rencontrer et échanger autour d’activités culturelles et de découverte[5].

Le partenariat a donc permis la fusion des différentes associations pour une soirée qui recouvre les objectifs de chacun : la découverte culturelle, l’échange, et la rencontre.

Pourquoi et comment lutter contre les préjugés sur les inégalités dans le monde ?

Lutter contre les préjugés sur les inégalités dans le monde, c’est permettre de favoriser la compréhension de l’Autre et prendre conscience de de ces idées reçues sur certains pays, certaines régions du monde ou certaines populations. Après la prise de conscience, un nouveau processus s’intègre dans notre esprit : la compréhension, le respect et le non-jugement. Ces défis sont difficiles à relever mais les animateurs de la soirée se sont appuyés sur des outils de l’Éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale. Ils permettent de manière ludique de réfléchir à ses propres préjugés et de discuter en groupe des différentes idées que l’on a sur le monde. Cet évènement à débuté autour de quatre ateliers au cour desquels les participants ont pu :

  • Se mettre dans la peau de différentes personnes fictives (jeune réfugié,… etc), de percevoir la réalité quotidienne de chaque individu mais également de discuter des inégalités à travers le monde avec le jeu du « pas en avant »;
  • Évoquer ses ressentis individuels et construire en second lieu une réflexion collective, au travers de l’outil photo langage sur le continent Africain ; La plupart des participants ont choisi des images de cultures et de richesses d’un continent exploité. Ce jeu permet d’aborder ses ressentis personnels, d’écouter et de respecter les opinions divergentes pour ensuite créer un résultat collaboratif;
  • Être sensibiliser aux mythes communs et tenaces sur les migrations grâce à un nouvel outil créé et conçu tout récemment par la Commission Internationale Catholique pour les Migrations (ICMC Europe) et le Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations (FORIM) en collaboration avec CONCORD;
  • Dessiner et prendre conscience de ses propres préjugés ou de ces perceptions parfois erronées sur une population donnée;

Un pas en avant

Déconstruire 10 idées reçues sur la migration et le développement

Dessinez les préjugés

Photo-Langage sur l’Afrique

C’est donc autour de ces 4 petits ateliers en groupe que les participants ont pu se frotter à leurs préjugés et tenter de dépasser leur propre vision. En fin de soirée, un petit quizz a permis de renverser le globe en mettant à mal nos idées reçues entre pays du nord et pays du sud. Qui aurait cru que le Rwanda était le seul pays au monde à avoir plus de femmes que d’hommes au Parlement ? New-York et Tokyo sont-elles vraiment les villes les plus chères pour les expatriés français ? non, il s’agit de Luanda en Angola…

Parce que se poser des questions c’est s’ouvrir à d’autres visions du monde. N’hésitez pas à partager ces outils et à continuer un très beau combat de lutte contre les préjugés !

Sarah Maouche et Clémence Lepape

 

[1]JULIETTE HENNY ET ELISABETH NAVEAU, Récidev, Guide pédagogique « Mener des actions de sensibilisation grâce à l’Éducation au Développement et à la Solidarité Internationale (EADSI) », 2013.

[2] http://www.toupie.org/Dictionnaire/Stereotype.htm

[3] http://afev.org/presentation/presentation-generale/

[4] http://afev.org/presentation/presentation-generale/

[5] http://theroof.fr/

Un petit clic et c'est parti !

Créons des ponts entre les mondes !
RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
LinkedIn

1 commentaire sur « « Préjugés, vous ne passerez pas ! » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *