On y va en bus ! Et c’est parti !

SAMSUNG CSCLa cour de l’école où nous logeons à Kpalimé est calme, seulement agitée de jeux de billes ou de ballons. Quelques petits font la sieste sur les nattes, écrasés de ce sommeil d’enfant qui a eu une grosse journée. Il est quinze heures, et les organisateurs se concertent sous les arbres.

  • – “On laisse tomber ? Je ne vois pas comment on peut faire sans les bus, le centre artisanal est trop loin pour y aller à pieds.”
  • – “Non, on y va. On va trouver une solution.”

Modestine est déterminée. On a fait un programme, on s’y tient, qu’importent les aléas. Et elle a bien raison : quelques temps plus tard, on trouve un chauffeur qui fera des allers et retours.

“Il est l’heure d’y aller, Thomas, de ta grosse voix, sonne le départ s’il te plait.”SAMSUNG CSC

– “RASSEMBLEMENT ! ON SE MET PAR EQUIIIIPES !”

Comme je suis fière quand tous les enfants se mettent en rangs. Ces gamins que certains qualifient de difficiles, et qui peuvent, il est vrai, avoir un peu de mal avec la discipline. Ils se rassemblent, obéissant docilement à leurs grands frères, ils se rangent par équipe et par ordre de taille, et ils attendent en rigolant, en grognant, en se poussant et se chamaillant.

Fièrement, on annonce : « On va aller au centre artisanal ! » Mais les enfants bourdonnent en froncent les sourcils. « On y va à pieds ? » « Non… on y va en bus ! » Et là c’est l’ovation. Les enfants sautent de joie, crient, dansent, surexcités. Le bus, c’est le graal.

Oui, bon, on ne décide pas de ce qui leur fait vraiment plaisir après tout…

camp chantier 2016 (3)

Un petit clic et c'est parti !

Créons des ponts entre les mondes !
RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *