30 août 2017

Partenariat Internationaux

ONG ANGE, Lomé, TOGO : Un centre pour les enfants des rues

Nous pensons que l'autonomisation ne peut ce faire que grâce au partenariat, c'est pourquoi nous sommes partenaire de l'ONG ANGE au Togo depuis 2009. Il s'agit d'un partenariat gagnant-gagnant, basé sur l'échange et l'appui-conseil. 

Historique de l'ONG ANGE

Suite à des investigations dans les rues de Lomé révélant le nombre important d’enfants abandonnés livrés à eux-mêmes, l’association ANGE (les Amis pour une Nouvelle Génération des Enfants) a été créée en 2001 afin de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des enfants défavorisés.

ANGE vise à former, valoriser, éduquer, réinsérer un grand nombre d’enfants de la rue ou issus du milieu carcéral. En octobre 2007, ANGE a acquis le Statut d’ONG de Développement.

Depuis janvier 2009, ANGE est une structure reconnue par l’Etat pour recevoir les enfants envoyés par la Ligne Verte (numéro gratuit pour dénoncer les actes de maltraitance sur les enfants).

Le séjour à Lomé de Jean-Christophe et Sophie Pauget en 2008/2009 a été l’occasion de découvrir ANGE, d’y rencontrer les enfants à travers du soutien scolaire et créer un club d’escrime, lieu d’éducation par le sport.

Quelques dates à retenir

En 2012, Construction du bâtiment administratif et de nouveaux dortoirs à l’étage.

En 2013, installation à Mon Refuge, ferme à 20km de Lomé (Sichem) : un refuge et création d’Activités Génératrices de Revenu (AGR). 

En 2014 et 2015 : processus de restructuration et de professionnalisation de l'ONG ANGE. 

En 2016 et 2017 : Poursuite de la constructions des annexes, mission d'appui et de conseil de Matthieu Delhaye salarié de l'association Avenir en Héritage. Matthieu Delhaye a également accompagné des volontaires en Service Civique lors des camps chantier mais aussi préparer l'arrivé de volontaire Togolais en France dans le cadre du partenariat de réciprocité avec France Volontaire Togo. Accueil de Marcel (volontaire du Togo) en France pour une mission de 8 mois en tant que volontaire en service civique au sein d'Avenir en Héritage. 

En octobre 2017, nous accueillons 3 volontaires en Service Civique: Thérèse, Ignace et Raymond dans le cadre du volontariat de réciprocité avec la France. 

Association Féminime El Khir, Essaouira, MAROC: Amélioration des conditions de vie des femmes et des enfants par l'éducation, la formation et la sensibilisation

Accompagnement à l'insertion des femmes. 

Partenariat créer en 2013 afin de soutenir l'association Féminine El Khir dans: 

  • L' amélioration des conditions de vie des femmes et des enfants: Promotion des droits des femmes.
  • Le renforcement des capacités économiques des femmes, activités génératrices de revenus (AGR).

L’Association Féminine de Bienfaisance El Khir (AFBK), active depuis 1998, œuvre pour l’apprentissage de l’autonomie des femmes, et pour cela développe en son sein une approche de la promotion féminine « intégrée », qui combine de nombreuses actions allant de l’alphabétisation jusqu’à l’insertion professionnelle. Autonomie financière, pour que la femme génère des revenus suffisants pour couvrir ses besoins quotidiens (ou ceux de sa famille selon sa situation). Autonomie sociale, juridique, sanitaire, grâce à un service d’écoute, d’appui juridique et médical. L’équipe de l’association est composée de 5 salariés et une quinzaine de bénévoles, ainsi que quelques stagiaires et volontaires.

Dans le cadre de ce partenariat, Avenir en Héritage a envoyé plusieurs volontaires en Service Civique afin d'appuyer les actions de l'association mais aussi permettre à ces jeunes de s'engager à l'internationale et découvrir une autre réalité. 

Partenariat interrompu en 2017.  

 

 

Ecole Ilimi, Diffa, NIGER: En route vers l'excellence !

Partenariat de cœur, partenariat d'excellence! Une autre école est possible. 

Une pédagogie innovante, des effectifs limités à 25 élèves par classe, des enseignants dans un processus de formation continue, un équipement moderne au regard du contexte, un environnement préservé, sont les maîtres mots du projet.

Les effets recherchés de ce projet sont multiples:

  • lutte contre la pauvreté par le développement d'une offre d'éducation de qualité et adaptée
  • création d'emploi et d'Activité Génératrice de Revenu (AGR)
  • Protection de l'environnement et éducation au Développement Durable

Fondé en juin 2007 par des parents d’élèves à Diffa, l’école ILIMI a été gérée jusqu’en 2015 par le GDIPE, Groupement pour le Développement de l’Intelligence des Petits Enfants. Les classes ont été équipées en matériel pédagogique (mini bibliothèque, jeux éducatifs) et mobilier et l’association Hélène Chatel a pris en charge une partie des fournitures scolaires et ouvrages de référence. Depuis la fermeture de l’école pendant presque une année suite à l’invasion de Diffa par le groupe Boko Haram en 2015, les parrainages mobilisés par Avenir En Héritage ont été réorientés vers l’ONG ANGE au Togo, avec l’accord des parrains. L’école a repris ses activités mais sous une autre forme suite aux difficultés rencontrées avec l’ancien directeur et pour tenir compte de la vie difficile du groupement. Désormais l’école est privée. Les parents payent des frais de scolarité et l’école a même déposé des dossiers de subvention auprès des financeurs locaux.

Avenir En Héritage a donc opté pour un repli dans la mesure où son intervention ne semblait plus nécessaire et n’apportait plus de valeur ajoutée par rapport aux capacités de l’école.

On pourrait déplorer cette transformation de statuts. Nous considérons au contraire qu’elle est parfaitement dans l’esprit de notre démarche qui est de laisser la décision dans les mains des acteurs locaux. La gestion communautaire ayant échouée, le secteur public ne pouvant prendre le relai, la reprise en main par un acteur privé était la seule option possible permettant de maintenir une éducation de qualité.

Il serait important de réaliser une mission de terrain. Non pour surveiller mais pour entériner notre désengagement et pourquoi pas discuter des suites éventuelles si la direction de l’école le souhaitait.

Toutefois la zone n’est toujours pas suffisamment sécurisée et nous devrons encore attendre malheureusement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *