« HOLD’UP SUR LA BANANE », BRAQUAGE SUR LES GROSSES PLANTATIONS

Hold Up sur la banane !

Avenir en Héritage est une association d’éducation populaire et de solidarité internationale créée et basée à La Rochelle. Son but est de bâtir des ponts entres les mondes. Pour cela, salariés et volontaires en service civique, s’unissent autour de projets qui nous ouvrent le regard sur le monde et sur les préjugés. C’est dans cet esprit que depuis 2013 l’association propose des soirées ciné/débat dans le cadre du festival AlimenTerre..

Du 15 au 30 novembre 2017, le festival AlimenTerre s’organise dans 600 communes, françaises et étrangères, avec 8 films, plus 1 400 projections, et 900 heures de débats. Le festival s’associe avec des associations, lycées, médiathèques, etc. pour diffuser ses films. C’est dans ce cadre que l’association Avenir en Héritage a diffusé le mercredi 15 novembre, le documentaire de François Cardona « Hold’Up sur la banane » ; le film nous raconte comment le fruit le plus consommé au monde, peut se retrouver en plein coeur d’un marché mondial qui pense plus à son bénéfice qu’au condition de travail de ses employés.

La soirée s’est suivie d’un échange autour du film et d’un buffet gracieusement offert par Bio Coop.

            Le débat nous a permis d’évoquer deux points qui ont semblé être majeurs. Tout d’abord, les personnes présentes se sont indignées devant les conditions de travail désastreuses mises en place dans les plantations de la grosse firme américaine, Del Monte, au Costa Rica. Avec des hommes marqués par le poids des bananes et des pesticides. En parallèle, un point d’interrogation a été émis sur les conditions dans la plantation de banane éco-responsable en République Dominicaine. Certes, cette dernière investit des fonds pour la communauté, et peut ainsi construire des écoles, mais les conditions de travail restent très difficiles.

Le deuxième point abordé concerne l’utilisation abondante d’emballage pour l’exportation d’une ou plusieurs bananes. Après s’être indignés devant des travailleurs brulés par des pesticides, les spectateurs ont été consternés par l’empreinte écologique que ses firmes laissent sur la planète.

Posez-vous la question la prochaine fois que vous achetez un régime de banane, d’où vient-il ? Suis-je entrain d’aider une multinationale à se remplir les poches ? Est-ce que j’aide une école dominicaine à se créer ? mon achat fera-t-il vivre dignement celui qui la produit ? Ou encore, mon produit est-il français ?

            C’est grâce à ses questionnements que nous pourrons peut-être mieux nous alimenter demain!

De Anouk Andrieu

Créons des ponts entre les mondes !
RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
YouTube
YouTube
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *